Salaire minimum: les employés toucheront Rs 9 000 au final

Plus de 120 000 employés sont concernés par le salaire minimum. Le montant annoncé hier, vendredi 8 décembre, au Parlement, est de Rs 8 140. Mais c’est la somme de Rs 9 000 que les travailleurs ramèneront chez eux.

Le montant du salaire minimum inclut la compensation salariale dans le cas des employés de la zone franche. Ces derniers vont aussi toucher une allocation spéciale de Rs 860, qui sera payée par la Mauritius Revenue Authority (MRA). De ce fait, ils percevront un total de Rs 9 000 en 2018.

SalaireSalaire _miniSalaire _minimal

D’autre part, toutes les autres catégories d’employés toucheront le salaire minimal de Rs 8 140, la compensation salariale de Rs 360 et une allocation spéciale de Rs 500. Au total, ces travailleurs percevront donc aussi un montant total de Rs 9 000. «Je peux vous assurer que pour 2019, les employés ne seront pas payés moins de Rs 9 000», a déclaré Soodesh Callichurn.

Et le montant du salaire minimal sera revu en 2020.

Réactions

Raj Makoond (Business Mauritius) «Business Mauritius accueille favorablement les deux formules du salaire minimum. Le montant de Rs 9 000 et son calcul tiennent compte de la structure de notre économie.»

 Amar Deerpalsing (PME) «Le salaire minimum ne devrait pas avoir de réelle incidence sur les PME du fait que bon nombre d’entre elles ont déjà atteint ce seuil. Toutefois je ne pense pas qu’il encouragera les entreprises à embaucher des personnes sans expérience ou des stagiaires.»

 Reeaz Chuttoo (CTSP) «C’est un pas dans la bonne direction. J’apprécie aussi que le gouvernement ait décidé d’inclure les 20 000 travailleurs de la zone franche.»

Deepak Benydin (corps parapublics) «C’est un pas de géant qui va dans le bon sens.»

Radhakrishna Sadien (secteur public) «Le crédit va au gouvernement car c’est une de ses promesses. Le salaire de base d’un petit fonctionnaire, Rs 7 800, va pouvoir augmenter.»

Naraindranath Gopee (secteur public) «Le gouvernement a pris en considération la proposition des employeurs de Rs 8 140. On a donc eu droit à une hausse salariale de seulement Rs 140.»

Le Micro-trottoir

Bhudevi Ramloll, de Roche-Bois, 56 ans

«Les femmes cleaners méritent cette somme, voire un peu plus. Franchement, on se demande comment elles ont pu vivre avec Rs 1 500. Je pense qu’elles ne sont pas les seules à vivre une telle situation. Maintenant, toutes ces personnes peuvent envisager un avenir meilleur. Nul besoin de trop serrer la ceinture.»

Shivani Hookoom, de Flacq, 32 ans

«Je suis contente pour tous ceux qui obtiendront cette somme. C’est une très bonne décision qui a été prise. Il était important de rémunérer ces travailleurs comme il se doit.»

Shakti Choytun, de Melrose, 31 ans

«C’est très positif, surtout pour ceux qui se trouvent au bas de l’échelle. À présent, j’espère que toutes les entreprises qui emploient ces gens auront suffisamment de fonds pour les payer. Mais la question qui se pose est de savoir si ces compagnies vont recruter du personnel. Est-ce que les jeunes pourront facilement décrocher de l’emploi ? Attendons voir.»

Shrika Kurumdin, de Terre-Rouge, 39 ans

 «Je pense que c’est un très joli cadeau de fin d’année pour tous ceux qui sont concernés. Ils pourront démarrer 2018 du bon pied. Par contre, j’espère que ce n’est qu’un début et que le meilleur reste à venir. Leur courage a finalement été récompensé.»

Noor Hossen, de Port-Louis, 33 ans

«C’est une bonne décision que le gouvernement a prise. Maintenant, toutes ces femmes, par exemple, qui ont travaillé pendant de nombreuses années pour une bouchée de pain pourront souffler un peu. Elles pourront aider leurs enfants et subvenir au mieux à leurs besoins. À elles de savoir gérer cet argent maintenant.»