Des syndicats de la construction en campagne contre le recours accru aux travailleurs étrangers

La main d’œuvre étrangère est favorisée au détriment des Mauriciens, s’insurge la Construction, Metal and Wooden Employees Union (CMWEU). Nombre d’opérateurs du secteur de la construction avancent que les contractuels mauriciens ne veulent pas travailler. Or, explique le syndicat, nos compatriotes reçoivent des contrats de très courte durée, sur quelques mois, alors que les expatriés sont employés pour au moins deux ans.

Le ministère du Travail, selon François Topize, président de la CMWEU, s’était engagé à freiner le recours aux travailleurs étrangers dans ce secteur. Les permis continuent pourtant d’être délivrés, relève Reeaz Chuttoo, de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP).

La Confédération s’engage, par conséquent, dans une campagne pour dénoncer les différences de traitement entre main-d’œuvre étrangère et locale. Cela démarrera d’abord par des affiches, avant de passer ensuite à des manifestations devant le Parlement et le ministère du Travail.

La CTSP compte aussi sensibiliser les travailleurs sur leurs lieux de travail à travers une distribution de brochures.