Compensation aux ex-employés de Courts: le ministre Bhadain cède

Une solution a été trouvée pour les ex-employés de Courts qui réclamaient une révision du barème de la compensation. Les 15 jours par année de service étant considérés comme insuffisants pour beaucoup. Selon Reaz Chuttoo, de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), le ministre des Services financiers leur a donné la garantie que le barème pour la compensation passe de 15 à 30 jours par année de service pour les licenciés de Courts qui se trouvaient au bas de la grille salariale.

C’était à l’issue d’une rencontre entre Roshi Bhadain, les ex-employés et leurs représentants syndicaux à la Sicom Tower, à Ebène, le mercredi 23 septembre. Ces derniers s’étaient rassemblés devant le bâtiment mercredi matin, exigeant qu’un accord soit enfin trouvé.

«On en a marre de jouer au punching ball, sorti isi al labas», avait alors lancé Reaz Chuttoo. Plusieurs officiers de la police régulière, de la Special Supporting Unit, et même le SP Daniel Monvoisin avaient été dépêchés sur place.

 

«La majorité des chèques n’ont pas été touchés»

Entre-temps, plusieurs des employés qui n’ont pas été retenus par le nouveau repreneur de Courts, David Isaacs, n’ont pas souhaité récupérer leur chèque au siège de la BDO. «Pour les managers, 15 jours par année de service, vu leurs salaires, cela représente une somme considérable mais pas pour les employés. Et la CTSP représente les petits travailleurs», avait souligné la présidente de la confédération Jane Ragoo. La compensation revue s’applique à ceux touchant moins de Rs 15 710 par mois. 

Au niveau des autorités, il nous revient que cette option était à l’étude depuis un moment. «Les personnes ont été licenciées sur la base Last In First Out et ce sont des gens qui ont le moins d’années de service. Donc, il fallait trouver un seuil à partir duquel on pourrait définir qui sont les employés à bas revenus», explique une source proche de l’administrateur spécial.