À BEAU-BASSIN : Il faut un renouveau dans la classe politique, a déclaré Reeaz Chuttoo

Ctsp2

es organisations syndicales et citoyennes se sont regroupées sur la même plateforme à la Place Taxi, à Beau-Bassin, hier, à l’occasion du 1er mai. Reeaz Chuttoo de la CTSP a axé son intervention sur « un renouveau dans la classe politique ». Jane Ragoo a parlé de grève de la faim si le nouveau budget ne prévoit rien concernant les conditions salariales des cleaners, alors que Jack Bizlall a évoqué « un projet réalisable et acceptable en 2017 ».
La Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), à travers sa présidente Jane Ragoo, a lors d’une marche du 1er mai, entre Rose-Hill et Beau-Bassin hier, soutenu qu’il était temps d’« aret fer dominer avek fam dan travay ». La CTSP a placé cette marche sous le signe de la dénonciation de la « koripsion, piyaz, favoritism, inegalite sosial ». Jane Ragoo a encouragé davantage de femmes et de jeunes à se regrouper en vue d’une relève pour la lutte des travailleurs.
« Lalit ena enn relev pa kapav les li tegn », a plaidé la présidente de la CTSP. « Madam ankor gagn Rs 1 500 lapey. Ena linzistis dan sa pei-la. Nanye pas pe fer pou soulaz soufrans sa lepep-la. Ou nek tann slogan : “Tout va bien dans le pays”. Alor ki boukou fam pe viv dan la soufrans. Dan lemision Mouvance semenn dernie, enn laont enn minis ek enn reprezantan dir ou “pena problem nivo cleaners, zot pa travay sa kantite-la”. Nou pe atann prosin bidze e si nanye pa finn fer, nou pou rant dan enn lagrev de la faim, lakoz ilegalite salarial li touzour flagran. »
Reeaz Chuttoo, de la CTSP, a lui martelé que depuis 2016, il y avait « un souffle de “feel good factor” » dans le pays, car « boukou travayer ti pe atann pou ena sanzman avek enn priorite amenn zistis sosial ». Pour lui, il est inconcevable que les travailleurs étrangers soient favorisés aux dépens des travailleurs mauriciens. « Enn morisien dan sekter konstriksion gagn enn mwa kontra, enn travayer etranze de zan kontra. Aster dan travay get ou kouler politik, kouler-la ki swiv ou partou. Pena lot alternativ, bizin ena renouvelman, bizin ena bann nouvo vizaz dan lapolitik. Bizin disan fre pou renouvle. Il faut un renouveau dans la classe politique ».
Au public présent à la Place Taxi, Jack Bizlall, du Mouvement 1er Mai, a exprimé sa conviction qu’en 2017, « il y aura quelque chose de neuf, de réalisable et d’acceptable. 2017 bizin ena enn soulevman. Kan ou al pran pouvwar, ou pran pouvwar pou le bien de la liberté de l’individu ». Jack Bizlall a rappelé les temps forts qui ont marqué l’histoire du pays, dont les bagarres raciales de 1968, la révolte estudiantine de 1975, les émeutes suivant la mort de Kaya en février 1999.

Éveiller la conscience
Concernant le programme du Mouvement 1er Mai pour cette année, Jack Bizlall a annoncé qu’il est composé de trois étapes intervenant en juillet, août et novembre. Le but étant « d’éveiller la conscience des gens […] Nou pou met langazman sindikal ek politik au service tou dimounn pou ki tou dimounn epanwir. Lane 2017, bizin desann lor koltar en masse ».
Dev Ramano a encouragé pour sa part les représentants syndicaux à « élargir leur lutte » et « ne pas se contenter » uniquement de se battre pour des augmentations de salaires. « Bizin vinn konbat rasism ek omofobi », a-t-il indiqué. Concernant le renouvellement de la carte d’identité, Dev Ramano a soutenu qu’« à partir du 1er mai, bann dimounn ki pa finn fer zot kart konsidere kouma ilegal. Ena lamann Rs 100 000 ek kaso. Kot ou liberte ? Le gros problème est le rapport de force. Bizin ena stratezi, konket pouvwar, sindika bizin sanz zot mindset, la question du social doit être intégrée dans toute sa globalité. »
Ivor Tan Yan, de la FPU, a lui parlé de mobilisation de tout un chacun. « Nou bizin angaz nou, mobiliz nou. Lontan ti ena enn lepok represion, ou pou distribie enn trak ti ena danze prizon. Zordi partou ena santaz. Combien de temps accepterons-nous de subir cela ? L’heure est au réveil et à la prise de conscience de chaque Mauricien. »
Un autre membre de la FPU, Venoo Ramasamy, s’est insurgé contre « le manque de considération » pour les travailleurs. « 1er mai, nou finn fer mobilizasion lor Laplas taxi. Lan prosin avek metro express pa kone kot pou ale. Pa kapav rann pei modern san get par derier. Lefe nefast métro express pe inpoz nou. Pei pe andete, ki pou ranbourse det lor lavenir nou zanfan. Proze-la pou kout Rs 17,4 miliar. Ki pou so impak anvironnmantal  ? »
Georges Ah-Yan, du Forum Citoyens Libres, s’est prononcé sur la carte d’identité : « Nou pa pou akspete personn pou rann nou kart invalid. »

Credit / L'Article : LeMauricien